Télévision : les francs-maçons et le pouvoir

J’ai regardé la télévision, France 5, mardi 6 octobre, 20 h 30

Les francs-maçons et le pouvoir

Documentaire de Gabriel Le Bomin et Stéphane Khémis (France, 2009). 60 mn. Inédit.

« Un pouvoir parallèle, une force occulte, un Etat dans l’Etat… Peu importe le pouvoir qu’on lui prête, la franc-maçonnerie a depuis toujours alimenté toutes formes de fantasmes. » Parmi les parlementaires – Assemblée, Sénat, Parlement européen -, on compte aujourd’hui 10 % de francs-maçons. Comment cette société de pensée, fondée à la fin du XVIIIe siècle, est-elle passée de la réflexion philosophique à l’action politique, au point de marquer de son empreinte la fondation de la République ?

Pour tenter de répondre à cette question, les réalisateurs ont choisi de donner la parole à des historiens, journalistes – Sophie Coignard du Point, Michèle Cotta -, hommes politiques – Xavier Bertrand, François Baroin, Yvette Roudy, Alain Bauer – et dignitaires des grandes obédiences. Xavier Bertrand est un « frère inactif », le père de François Baroin, Michel Baroin, a été Gd Maître du GODF, Yvette Roudy n’a jamais caché son engagement personnel chez les soeurs. Quant à Alain Bauer, nul ne peut ignorer qu’il a été Gd Maître du GODF, où il a fortement secoué les vieilles lunes.

En revanche Sophie Coignard s’est toujours distinguée par sa fascination de la FM, et son absence d’informations de qualité, puisqu’elle n’appartient à aucun ordre. Selon Sophie Lherm de Télérama,

L’ensemble se distingue des sempiternels marronniers qui font les couvertures de nos magazines par la qualité des réponses de tous ces témoins.

Mais ce documentaire manque d’analyses plus distanciées, tant la plupart des intervenants semblent fascinés par le projet franc-maçon. Au final, on prend conscience de quelques nouveautés : depuis les années 2000, la confrérie se cherche une nouvelle place dans le débat public. Elle est à découvert, et le pouvoir politique s’au­torise désormais à la consulter.

En effet, la parole n’a guère été laissée à Sophie Coignard qui voit des maçons partout, même là où il n’y en a pas : c’est son fond de commerce. Pour le reste, ce documentaire tient correctement ses promesses : on voit la FM triomphante sous la III° république ; par conséquent écrasée sous Vichy ; reconstituée après la guerre sur d’autres bases. Evoluant d’un « parti occulte de pouvoir » à une école de réflexion, de spiritualité qui attire fortement aujourd’hui en raison de la disparition du paysage politique de l’Eglise catholique.

Ce documentaire donne aussi mieux à comprendre la raison profonde de l’opposition viscérale des Catholiques contre la Maçonnerie : celle-ci a toujours placé au premier plan la recherche spirituelle par la réflexion personnelle, tandis que l’Eglise a toujours imposé, et impose encore, la primauté absolue de l’obéissance. Face à une Maçonnerie qui ne cesse d’évoluer, sans dogme, s’apparentant de ce fait au Protestantisme, l’Eglise est forcément conservatrice, anti-laïque. Et d’une certaine manière anti-Républicaine.

Pour plusieurs intervenants, la Franc-maçonnerie gagnerait à lever largement le « secret maçonnique » qui s’est imposé pour échapper aux persécutions pendant la Seconde guerre mondiale, et qui est considéré par beaucoup comme une véritable tare.


Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :