Le Prix Femina, Gwenaelle Aubry

Nouvelle victoire pour Gallimard qui remporte, lundi 9 novembre, via sa filiale Le Mercure de France, le prix Femina avec Gwenaëlle Aubry et Personne. Elle l’a emporté au deuxième tour de scrutin par 7 voix contre 4 à Brigitte Giraud pour Une année étrangère (Stock) et 1 voix à Yannick Haenel pour Jan Karksky (Gallimard, « L’Infini »)

Côté roman étranger, la Suisse se voit doublement récompensée, grâce à Mathias Zschokke et son roman Maurice à la poule édité par la maison genevoise Zoé.

Dans la catégorie des essais, le prix a récompensé Michelle Perrot pour Histoire de chambres (Seuil)

Prix Femina : Gwenaëlle Aubry, Personne

Romancière et philosophe, Gwenaëlle Aubry est née en 1971. Elève à l’ENS et au Trinity Collège de Cambridge, elle est agrégée, docteur en philosophie et chargé de recherche. Après avoir collaboré à divers essais, elle se lance dans la fiction en 1999 avec Le Diable détacheur (Actes Sud). Dès ce premier roman qui dépeint les affres et tourments d’une jeune fille amoureuse d’un homme mûr, se révèle une écriture fine, soignée.

En 2002, avec L’Isolée (Stock), Gwenaëlle Aubry prête sa plume à une jeune femme de 20 ans – qui n’est pas sans rappeler Florence Rey – amoureuse d’un homme révolté par le sort réservé aux sans abris. A sa suite, elle composera L’Isolement (Stock, 2003), un très beau texte sur l’enfermement et la dépossession.

Deux romans qui s’éclairent d’un jour nouveau à la lecture de Personne (Mercure de France). Un récit singulier et émouvant sur son père, François-Xavier Aubry. Professeur à la Sorbonne, spécialiste de la décentralisation, celui-ci a souffert toute sa vie de psychose maniaco-dépressive, maladie qui l’a emporté. A partir du journal qu’il a tenu et intitulé  » Mouton noir mélancolique «  mais également de ses souvenirs, Gwenaëlle Aubry tente de retracer l’histoire éclatée de ce père qui se voyait pirate, clown, SDF. En 26 chapitres, comme autant de fragments d’identités fugaces, à mots retenus, se dessinent le portrait d’un homme complexe et attachant, étranger à lui-même, au monde.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :