Document : histoire secrète du patronat

Document : Histoire secrète du patronat, sous la direction de Benoît Colombat et David Servenay, Ed La Découverte. 719 pages. Index, sources

C’est un énorme pavé, à la hauteur de son ambition. Bien qu’en principe – et peut-être par principe – je sois plutôt hostile aux livres collectifs, l’ampleur du sujet nécessitait des collaborations multiples si on voulait mener à bien le sujet. Ils sont donc cinq à s’être répartis le travail, Colombat et Servenay, bien sûr, qui ont non seulement écrit mais en plus rendu cohérent et lisse l’ensemble, puis Frédéric Charpied, Martine Orange et Erwan Seznec.

Mais le désagrément du système d’exposé par article s’efface vite tant les enquêteurs ont su trouver des perles incroyables. Ce n’est pas une histoire, mais bien une véritable encyclopédie des turpitudes commises par la patronat français de 1945 à aujourd’hui.

Il est évidemment impossible de tout citer. Aussi, de propos délibéré j’ai choisi de braquer le projecteur sur la manière utilisée par le patronat français pour recruter sa main d’oeuvre à très bon marché (au lieu de moderniser l’outil industriel) en pillant litéralement les pays voisins. Indifférent aux objurgations des gouvernement voisins, du Portugal, d’Italie, d’Espagne ; puis bientôt d’Algérie et du Maroc ont été recrutés des dizaines de milliers de travailleurs. De façon assez étonnante, au lieu de se fier à des procédures légales qui auraient permis aux arrivants de bénéficier de droits majeurs, on a « organisé l’immigration clandestine. Cette clandestinité contre laquelle certains édiles protestent tant aujourd’hui : eh bien, le patronat est à l’origine.  Mais pas de surprise, quand la conjoncture s’est retournée en 1973, après le premier choc pétrolier, les immigrés sont repassés  au statut de détestables clandestins. Belle enquête d’Erwan Seznec. Avec juste une critique : il a oublié de citer les rôles de Jacues Chirac et d’Edouard Balladur dans cette opération.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :