Un écrivain sympa et gonflé : Mordillat

Gérard Mordillat est un écrivain sympa et gonflé, il en reste. BiblioObs nous révèle son choix

Xavier Darcos devrait remettra le 7 décembre prochain le premier «prix littéraire du roman d’entreprise». Parmi les trois finalistes de la sélection figure Gérard Mordillat, pour «Notre part des ténèbres» (Calmann-Levy). Mordillat n’y va pas par quatre chemins.

Les-Vivants-et-les-morts.jpg

«Je n’irai pas à la remise du prix, d’une parce que je suis dans les finitions de ma série «Les Vivants et les morts» (8×52′ d’après mon roman pour France 2 et Arte) et de deux parce que je ne veux pas être dans l’obligation de serrer la main – même au titre de simple politesse – à un membre d’un gouvernement qui s’enorgueillit d’avoir un ministère du racisme et de la xénophobie, qui stigmatise les chômeurs comme des feignants et les salariés comme des privilégiés, qui taxe les indemnités des accidentés du travail etc, bref qui développe une philosophie facho-libérale que tout en moi réprouve, que tout en moi combat.

Mais a-t-il vraiment le droit de s’exprimer ?

Publicités

Une Réponse to “Un écrivain sympa et gonflé : Mordillat”

  1. clignet Says:

    bravo pour Gérard Mordillat! il a trés bien parlé!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :